Commentaires récents

    Catégories

    Les portraits surréalistes d’Aida Muluneh : un autre visage de l’Afrique

    Aida Muluneh, City Life, 2016 Aida Muluneh, City Life, 2016. Photograph Printed on Sunset Hot Press Rag 310 GSM, 80 x 80 cm

    Il est difficile de ne pas remarquer la force qui se dégage des photographies d’Aida Muluneh, ainsi que leur omniprésence dans les événements liés à l’art contemporain africain et dans la presse spécialisée. S’inscrivant dans une démarche de retour à sa terre natale, l’Ethiopie, Aida Muluneh a développé une esthétique caractérisée par des portraits surréalistes aux couleurs vives et saisissantes.

    Aida Muluneh, Dinkenesh Part One, 2016
    Aida Muluneh, Dinkenesh Part One, 2016. Photograph Printed on Sunset Hot Press Rag 310 GSM, 80 x 80 cm

    Avec une palette de couleurs saturées, vibrantes, juxtaposées avec contraste, Aida Muluneh compose des images fortes, lumineuses et percutantes. Des images que l’artiste veut délibérément captivantes.

    Aida Muluneh, All in One, 2016
    Aida Muluneh, All in One, 2016. Photograph Printed on Sunset Hot Press Rag 310 GSM, 80 x 80 cm

    Également directrice de la première biennale internationale de photographie en Ethiopie, l’Addis Foto Fest, Aida Muluneh souhaite détacher l’Afrique des représentations de guerres, famines et animaux sauvages. Selon l’artiste, il faut voir dans chacune de ses images une interrogation sur l’amour, la vie et l’Histoire (collective et personnelle). Aida Muluneh questionne ainsi la manière dont on vit en tant que peuple, nation et individu, mais n’offre pas de réponse pour autant : ses photographies sont d’abord le moyen d’exprimer le conscient et l’inconscient d’un lieu, d’une époque, d’une personne…

    Aida Muluneh, The Departure, 2016
    Aida Muluneh, The Departure, 2016. Photograph Printed on Sunset Hot Press Rag 310 GSM, 80 x 80 cm

    Fictionnelles, parfois surréalistes, les photographies d’Aida Muluneh montrent la plupart du temps le corps féminin peint et enveloppé dans de larges tissus colorés, métaphore d’un passé et d’un futur qui nous tiennent captifs. Les visages peints en un ou deux tons divisés par une ligne en pointillés font directement référence à une Ethiopie fantasmée, qu’Aida Muluneh a redécouvert en s’y établissant il y a 10 ans.

    Aida Muluneh, The Morning Bride, 2016
    Aida Muluneh, The Morning Bride, 2016. Photograph Printed on Sunset Hot Press Rag 310 GSM, 80 x 80 cm

    D’abord un emprunt à une tradition tribale éthiopienne, où la peinture sur le visage évoque la nécessité d’avancer masqué, les visages peints recèlent un autre sens. Aida Muluneh veut effacer toute préconception. Ici, la peau n’est plus porteuse d’indication sur la race ou la société. Vidés de leurs signifiants ethniques et identitaires, les visages peints sont des états neutres. Il s’agit alors de toiles où les conflits internes de l’individu peuvent s’exprimer.

    Aida Muluneh, Conversation, 2016
    Aida Muluneh, Conversation, 2016. Photograph Printed on Sunset Hot Press Rag 310 GSM, 80 x 80 cm
    Aida Muluneh, Postcard to Asmara, 2016
    Aida Muluneh, Postcard to Asmara, 2016. Photograph Printed on Sunset Hot Press Rag 310 GSM, 80 x 80 cm
    Aida Muluneh, Age of Anxiety, 2016
    Aida Muluneh, Age of Anxiety, 2016. Photograph Printed on Sunset Hot Press Rag 310 GSM, 80 x 80 cm
    Aida Muluneh, Rules of engagement, 2016
    Aida Muluneh, Rules of engagement, 2016. Photograph Printed on Sunset Hot Press Rag 310 GSM, 80 x 80 cm

    Aida Muluneh est représentée par David Krut Projects (Johannesburg-Cape Town-New York).

    Images courtesy of the artist and the gallery.

    Plus ?

    Site web de l’artiste

    Interview avec ARTnews

    -> Retrouvez son travail à Paris lors de l’exposition Afriques Capitales à la Villette, du 29 Mars au 28 Mai 2017, dans le cadre du Festival 100% Afriques.

     

    Leave a reply