Commentaires récents

    Catégories

    La Marchandisation de l’Afrique vue par Niyi Olagunju

    NIyi Olagunju, Lega (2016) Lega (2016), Bisected Wood Sculpture, Polished Gold & Stainless Steel foil, set on black patinated steel stand, 74 cm

    Par l’appropriation contemporaine de sculptures traditionnelles africaines, Niyi Olagunju s’intéresse au commerce mondial. Thème récurrent dans sa pratique, il le qualifie de “marchandisation absolue de tout”.

    Niyi Olagunju tranche dans la longueur des sculptures africaines en bois, certaines étant patinées et tachées de par leur usage rituel passé. Il recouvre ensuite leurs faces internes d’une couche de métal (cuivre, or, aluminium ou acier) issu de leur région d’origine.

    NIyi Olagunju, Lega III (2016)
    Lega III (2016), Aluminium & Copper foil, set on black patinated steel stand, 64 × 21 × 28 cm

    Ce processus permet à Niyi Olagunju d’interroger le système de valeurs à l’oeuvre dans la croissance continue de la vente d’artefacts traditionnels africains. Bien que créés dans le but de répondre à des usages rituels et sociétaux spécifiques, ces objets voient aujourd’hui leur valeur dépendre de leur provenance, de leur rareté et de leur état de conservation. Ces objets deviennent ainsi coupés de leur signification et de leurs origines.

    L’utilisation des métaux précieux et semi-précieux reflète la complexité des relations politiques et économiques engendrées par l’exploitation des gisements et des ressources naturelles du continent africain… et son effet à terme sur les communautés et leur héritage culturel.

    NIyi Olagunju, Lega II (2016)
    Lega II (2016), Bisected Wood Sculpture, Polished Gold & Copper foil, set on black patinated steel stand, 40 cm

    Le geste de Niyi Olagunju n’est pas sans rappeler celui d’autres artistes qui ont voulu nous montrer l’intérieur, “les entrailles” de leur art, qu’il s’agissent d’une fente pour Lucio Fontana ou d’un animal tranché pour Damien Hirst. Ici, la statuette africaine, en plus de porter le poids de toutes les valeurs antagonistes qu’on lui a attribué au cours de son histoire, est une métaphore, un symbole de l’Afrique. Bien qu’elle prenne place dans la rassurante imagerie coloniale à laquelle nous sommes habitués, elle nous rappelle néanmoins que l’Afrique abrite en son sein une incommensurable richesse… Dont ses enfants s’en sont vu confisquer la jouissance.

    NIyi Olagunju, Kwese (2016)
    Kwese (2016), Bisected Wood Sculpture, Polished Silver & Gold foil, set on black patinated steel stand, 76 cm
    NIyi Olagunju, Kwese (2016)
    Kwese (2016), Bisected Wood Sculpture, Polished Silver & Gold foil, set on black patinated steel stand, 76 cm
    NIyi Olagunju, Luba (2016)
    Luba (2016), Bisected Wood Sculpture, Aluminium & Gold foil, set on black patinated steel stand, 38 × 18 × 14 cm

    Niyi Olagunju vit et travaille à Abuja (Nigéria). Il est représenté par la galerie Tafeta (Londres). 

    All images courtesy of the artist and Tafeta.

    Previous Article
    Les Mariées de Marianne MarpLondon
    Cholly, She Loves You, Yeah Yeah Yeah, 2014. © Marianne MarpLondon
    Next Article
    De l’art du trip et de son expérience : Jeremy Shaw et la DMT
    Jeremy Shaw, DMT, 2004

    Leave a reply